Maltraitance à la ferme des 1000 vaches // L214 porte plainte auprès du tribunal d’Amiens

Be vegan!

Être vivant ou object d‘ une exploitation industrielle?                                                                                                                                                                                     Fotocredit: (c) chiarafornasari – Fotolia

Alerté par un article publié sur le site Reporterre, L214 a pu se procurer l’intégralité du témoignage de l’ex-salarié de la ferme des 1000 vaches. Le constat est alarmant et sans appel (cf. les extraits du rapport ci-dessous). Les photos et les détails révélés par le témoignage laissent peu de doute quant à sa crédibilité.

Des surmortalités avaient d’ailleurs déjà été mentionnées suite à une réunion de suivi de l’élevage. Une inspection menée en urgence par la Direction Départementale de Protection des Populations (DDPP) vient de confirmer la présence surnuméraire de 294 vaches.

Plainte pour mauvais traitements

Suite aux inquiétantes révélations relatives à la société exploitant la ferme-usine des « 1000 Vaches », L’association L214 a décidé de déposer une plainte pour mauvais traitements auprès du Procureur de la République d’Amiens. Devant l’incapacité des exploitants à s’occuper correctement des animaux et à se plier au respect de la réglementation (permis de construire, nombre d’animaux, …)*, L214 demande aux autorités d’agir pour que la fermeture de cette usine intervienne au plus vite.

Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214 : « La réalité dépasse la fiction! Vaches épuisées, nourriture moisie, boiteries généralisées, surmortalités, vaches non soignées et en souffrance, l’élevage des 1000 vaches fait la démonstration grandeur nature de ce que représente un élevage industriel pour les animaux. CQFD ! Le dépassement du seuil maximum de 500 vaches à 794 est l’ultime provocation. Nous demandons aux autorités d’agir au plus vite et d’ordonner la fermeture de cet élevage qui n’aurait jamais dû voir le jour. »

Par ailleurs, le tribunal administratif d’Amiens est sur le point de rendre son jugement sur le recours déposé, entre autres, par les associations Novissen, L214 et la Confédération paysanne contre les permis de construire et d’exploiter. Nous espérons que le juge saura apprécier l’attitude provocante des exploitants quant à la réglementation.

 

* La ferme-usine des 1000 vaches avait déjà été sommée de déplacer un bâtiment non conforme au permis de construire. Les exploitants confirment aujourd’hui détenir 294 vaches en violation des dispositions de l’arrêté du 1er février 2013.

 

Source: Association L214


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.